Coronavirus : doit-on s’inquiéter ?

Qui à l’heure actuelle n’a pas entendu parler du Coronavirus ? À moins de vivre dans une grotte, coupé du monde, il est impossible de ne rien savoir sur le fameux « virus chinois ». Son côté hyper-médiatisé, pousse les gens à devenir paranoïaque, mais y-a-t-il réellement lieu de s’inquiéter ? La réponse est non, dans une certaine mesure. Nous vous proposons d’en découvrir un peu plus pour vous éclairer sur ce virus et vous éviter de contacter hôpital ou SAMU au premier éternuement. 

Qu’est ce que le coronavirus ?

Sous le terme Coronavirus sont en fait réunis plusieurs virus. Observée au microscope électronique, cette famille se caractérise par une forme particulière de couronne. Cela explique son appellation tirée du mot latin « coronam » dont le mot « couronne » est issu. De fait, on connaît ces virus depuis plusieurs décennies, essentiellement chez les animaux, mais aussi chez l’homme. Ils causent alors des affections bénignes ou comme en 2003, l’a été le SRAS, morbides.

Le NCoV, nouveau coronavirus

Le nouveau Coronavirus a débuté sa progression en Décembre 2019, dans la ville chinoise de Wuhan. Il a contaminé environ 65 000 personnes et ce nombre est en constante progression. La maladie se propage en Chine, mais elle commence aussi à atteindre d’autres pays, dont la France, mais aussi la Thaïlande, l’Australie, Taïwan, etc.. Cette propagation nous pousse à craindre une épidémie mondiale. De plus, ce nouveau type de Coronavirus peut causer des problèmes respiratoires pouvant entraîner le décès de certains malades ou des séjours à l’hôpital pour d’autres. Toutes les conditions sont réunies pour imaginer un scénario catastrophe dans un avenir proche. Mais, il ne faut pas céder à la panique et prendre en considération les faits.

Pourquoi n’y a-t-il pas lieu de s’inquiéter ?

Avant de s’inquiéter plus que de raison, on doit observer la propagation de l’épidémie en Chine par rapport aux quelques cas en France. De plus, le système de santé en France est un des meilleurs avec entre autres la Sécurité Sociale qui veille sur la population mais également les mutuelles. On peut ainsi être rassuré car, cela nous montre que jusqu’à maintenant la maladie est plutôt bien canalisée. Ainsi, on voit clairement que l’on est encore loin du scénario de l’épidémie mondiale. Il faut également prendre en considération le taux de mortalité des personnes contaminées qui est actuellement calculé à 2,07 %, ce qui reste faible. Les 98 % restant sont des personnes guéries, mais aussi celles encore malades. Donc oui, le taux est faible, mais il peut être amené à évoluer. Malgré cela, ce taux permet de voir que le décès du patient n’est pas l’issue la plus fréquente. De plus, les quelques cas en France ont pu profiter d’une bonne prise en charge et certains ont même quitté leur lieu d’hospitalisation. Les scientifiques avancent qu’il semblerait que le virus soit en train de se stabiliser, cette nouvelle est à prendre avec précaution, mais reste rassurante. Dernière bonne nouvelle, les chercheurs se serrent les coudes pour tenter de trouver un vaccin le plus rapidement possible. Ils sont actuellement en train de faire des tests sur des souris. Il n’y a donc pas lieu de rester éveillé toute la nuit à angoisser, il nous faut seulement rester vigilants et se renseigner

Une vigilance reste de mise

Le coronavirus se transmet de façon inter-humaine et le taux de reproduction, c’est à dire le nombre de personnes qu’une personne malade infecte à son tour est de 1,4 à 2,5. Le plus généralement, les symptômes sont une toux accompagnée de fièvre, ainsi qu’une gêne respiratoire. Hélas, certaines personnes présentent une forme de coronavirus plus sévère qui entraîne des complications respiratoires. Ainsi, on constate qu’il s’agit d’une maladie bénigne, qui, dans certains cas, peut engager le pronostic vital. Il s’agit généralement des personnes âgées ou présentant des antécédents médicaux. En cas de doute, ne vous précipitez pas à l’hôpital ou ne contactez pas le SAMU, le ministère de la santé à mis en place un numéro spécial pour répondre à toutes vos questions, dans un premier temps. Il vous suffit d’appeler le 0 800 130 000.

Vous aimerez probablement
Bobos de plage : trucs et astuces
Insolation et jeunes enfants : comment agir ?
Top 5 des meilleurs sports pour la santé
CSS : comment obtenir l’aide de la Complémentaire Santé Solidaire ?

Laisser une Réponse