Le e-carnet de santé : les avantages et les inconvénients

Le e-carnet de santé est testé dans plusieurs départements pilotes depuis 2016. Un tel système existe déjà au Danemark, par exemple. Qu’est-ce que le carnet de santé virtuel ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Qu’est-ce que le Dossier médical partagé ou e-carnet de santé ?

Le Dossier médical partagé (DMP) ou e-carnet de santé est un carnet de santé numérique. Il est testé depuis 2016 dans 9 départements pilotes : Bas-Rhin, Somme, Indre-et-Loire, Haute-Garonne, Val-de-Marne, Côtes d’Armor, Puy-de-Dôme, Doubs et Pyrénées-Atlantiques. Le carnet de santé virtuel n’est pas obligatoire, il est gratuit, confidentiel et sécurisé. Le DMP conserve précieusement les informations de santé du patient. Chacun est libre de partager ses informations, ou non, avec son médecin traitant et les spécialistes (kinésithérapeute, infirmier, etc.). L’historique des soins des 24 derniers mois y est conservé, avec les antécédents médicaux (pathologie, allergies, etc.), les résultats d’examens (radio, analyses biologiques, etc.). On y retrouve aussi les comptes rendus d’hospitalisation, les coordonnées des proches à prévenir en cas d’urgence. Le médecin traitant est le seul à pouvoir accéder à l’ensemble du contenu du DMP, dans le cadre d’une consultation médicale. Le patient peut choisir qui, parmi les autres médecins, peut accéder à son carnet de santé virtuel et quels documents chacun peut consulter. Il est en effet possible de bloquer les professionnels de son choix, d’ajouter ou de masquer certains documents. Il est aussi possible de supprimer son DMP. Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance maladie en charge du DMP, assure que les données y sont « stockées dans des conditions de grande sécurité ».

Quels sont les avantages du e-carnet de santé ?

Le e-carnet de santé permet à chacun d’accéder facilement à ses propres données de santé. Il facilite aussi le partage de son dossier médical avec les professionnels de santé, qui ont besoin de connaissances sur notre état de santé dans le cadre d’une consultation médicale , etc. Le DMP doit aussi faire réaliser des économies conséquentes à la Sécurité sociale car l’historique des actes médicaux et examens sera consultable par le médecin qui n’aura pas à prescrire à nouveau tel ou tel acte médical. Un important avantage pour la santé des patients : les interactions médicamenteuses dangereuses seront réduites encore car les prescriptions seront consignées sur le carnet de santé virtuel. Le DMP doit aussi favoriser la coopération entre professionnels de santé. Et, en cas d’urgence, si l’état du patient présente « un risque immédiat pour sa santé » les médecins urgentistes et du Samu peuvent y accéder. Comme la télétransmission, le e-carnet est une avancée technologique.

Quels sont les inconvénients du e-carnet de santé ?

La mise en place du e-carnet de santé pour toute la population représente un déploiement technique de logiciels permettant un usage simplifié de celui-ci et surtout une sécurité sans faille. Le DMP relève en effet du secret médical. Et les données y seront conservées pendant 10 ans. C’est sur les épaules de l’hébergeur de données Santeos (filiale du groupe français Atos) que cette sécurité repose. Le serveur est agréé par le ministère de la Santé. Les principales craintes concernant ce nouveau système sont que les employeurs, notamment, finissent par avoir accès au carnet de santé virtuel et utilisent ce qu’ils savent pour refuser d’embaucher, licencier, priver de promotions un salarié. Quid des pirates de comptes ? Personne ne veut voir son dossier médical étalé sur la place publique. Les informations contenues dans le DMP ne peuvent être utilisées que dans le cadre de l’amélioration du suivi médical. Donc dans le cadre d’une consultation médicale. À l’exclusion de toute autre utilisation. La mise en place du DMP coûte beaucoup d’argent à l’État. Des centaines de millions d’euros ont déjà été débloqués (selon la Cour des comptes).

Vous aimerez probablement
Bobos de plage : trucs et astuces
Insolation et jeunes enfants : comment agir ?
CSS : comment obtenir l’aide de la Complémentaire Santé Solidaire ?
Découvrez le contrat collectif santé pro Apreva

Laisser une Réponse